centre de formation drone vendée
centre de formation drone vendée

Capacités et limites du télépilote

Le télépilote est un commandant de bord comme un autre. Il est responsable du vol et du respect des règles de l’air.
Il n’en reste pas moins un être humain avec ses capacités et ses limites.

Raisonnement et charge de travail 

Nous sommes capables de traiter simultanément une grande quantité d’informations. Mais cette capacité est toutefois limitée. Si cette limite est dépassée, notre capacité est saturée, ce qui entraine une fatigue et une chute importante de notre attention.
Le télépilote peut être confronté au stress, ce qui n’est pas sans incidence sur son vol. Les facteurs peuvent être externes au télépilote (bruit, froid, défaillance) ou internes (pression du temps, charge de travail trop importante, outil mal maitrisé)
Le corps répond au stress en 3 phases:
La première déclenche une montée d’adrénaline, le rythme cardiaque augmente et les mains deviennent moites. Le corps vient puiser dans ses réserves de sucre.
Vient la phase de résistance. L’adrénaline laisse la place au cortisol qui transforme les graisses en sucre pour prolonger l’action.
Et pour finir, l’énergie se met à manquer tandis que les toxines augmentent : c’est l’épuisement.
La plupart du temps, le stress et les raisonnements bancals conduisent à faire des erreurs !
Les mots clés de la prévention :
. Planification
. Confiance
. Expertise

Facteurs humains 

Un télépilote de drone n’a pour informations sur son vol que sa vue directe sur le drone, le contenu de son écran et éventuellement des alarmes sonores. D’où une perception des risques qui peut être limitée car il n’y a pas les sensations d‘accélérations, de montée, de descente ni le ressenti des turbulences.
Le télépilote peut être confronté à des situations stressantes lors de ses missions. Il peut subir la pression de son client qui ne tient pas compte de la météo ni des autorisations, car il veut que la mission soit réalisée selon son propre calendrier. Certains client iront même jusqu’à demander de prendre des risques inconsidérés.
Le télépilote doit avoir suffisamment d’assurance pour se rappeler les règles de sécurité et de bon sens afin d’éviter de prendre des risques.
Pour palier à la fatigue et au stress rien de mieux que la pratique régulière d’un sport. Associée à une bonne hygiène de vie et a du repos, le tout vous aidera à rester zen.
Pour éviter les situations anxiogènes et faire face malgré tout, rien ne remplace les entrainements réguliers et une préparation minutieuse de chaque mission.

Tout savoir sur la formation: Télépilote professionnel de drones

L’équipe AED.